La Chine profite de la crise pour accélérer les réformes

le 12/01/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pékin a ouvert son marché obligataire, alors que le ralentissement de l’inflation à 4,1% en décembre fait renaître des anticipations de baisse de taux

Pékin accélère les réformes face au ralentissement de l’économie. L’inflation a ralenti pour le cinquième mois consécutif en décembre de 0,1 point à 4,1%, après un plus haut de 6,5% en juillet 2011 et une moyenne de 5,4% sur l'année écoulée. La hausse des prix alimentaires s’est néanmoins accélérée à 9,1%. Dans le même temps, les prix à la production ont ralenti à 1,7%. Si l’objectif d’inflation pour 2012 n’a pas encore été fixé par les autorités, les économistes prévoient une inflation de 2% pour Standard Chartered à 4,4% pour Credit Suisse. Le yuan a cédé 0,09% à 6,3209 pour un dollar à Shanghai, soit une baisse de 0,42% sur le mois. « La Chine est de plus en plus inquiète d’un ralentissement de la croissance et devrait continuer à assouplir sa politique monétaire» estime Zhang Zhiwei, chef économiste chez Nomura.

D’ailleurs, Dragonomics rappelle que «la politique monétaire a déjà été assouplie: les prêts des banques ont atteint leur plus fort niveau depuis avril dernier». Zhang Zhiwei anticipe que «l’offre de crédit augmentera au premier trimestre et la Chine baissera ses taux d’intérêt probablement en mars. Nous attendons un ralentissement de la croissance du PIB à 7,5% au premier trimestre». Reuters croit savoir de sources proches que les autorités prévoient de fixer un objectif de 8.000 milliards de yuans de nouveaux emprunts en yuans en 2012, ce qui laisserait le ratio de prêts sur PIB inchangé à 118% par rapport à 2011. Il était sous les 100% en 2007. Pékin pourrait également viser une croissance de la masse monétaire M2 de 14%, ce qui impliquerait de nouvelles mesures d’assouplissements monétaires.

Par ailleurs, les autorités ont annoncé ce matin avoir accordé à dix banques le droit d’émettre un total de 25 milliards de yuans d’obligations à Hong Kong. Un sésame accordé à ICBC et la filiale locale d’HSBC notamment qui leur permet d’être la porte d’accès aux fonds qui cherchent un accès au marché en yuan. «Nous allons accélérer le développement d’un cercle vertueux dans les flux en renminbi, en étendant progressivement les chaines transfrontalières» a indiqué le gouverneur de la Banque Populaire de Chine, Li Dongrong. Les émissions de «dim sum» se sont envolées de 265% à 147 milliards de yuans en 2011, selon le Crédit Agricole. Les autorités ont également accordé pour la première fois un feu vert à Guangdong Nuclear Power Group d’emprunter 3 milliards de yuans auprès d’une banque basée à l’étranger, Bank of China à Hong Kong.

A lire aussi