L'Autorité bancaire européenne ne devrait pas durcir les «stress tests»

le 02/12/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Andrea Enria, président de l'Autorite bancaire europeenne (EBA) - Photo REA

L'Autorité bancaire européenne (ABE) a décidé de ne pas durcir les critères des tests de résistance auxquels seront soumis les principaux établissements financiers européens, ce qui aurait pu conduire à une augmentation de leurs besoins de fonds propres. Les besoins de capitaux supplémentaires des cinq banques allemandes concernées (Commerzbank, Deutsche Bank, LBBW, NordLB et DZ Bank) sont désormais estimés à environ 10 milliards d'euros. Ce nouveau chiffre est supérieur à celui de 5,2 milliards évoqué en octobre mais n'atteint pas les estimations les plus élevées évoquées ces dernières semaines en cas de durcissement des critères des tests. Le président de l'Autorité, Andrea Enria, a demandé aux banques de soumettre avant Noël à leur autorité de tutelle nationale un projet détaillé de renforcement de leurs fonds propres. Les banques allemandes - qu'elles soient privées, publiques ou coopératives - lui ont adressé une lettre commune pour lui demander un délai supplémentaire, en suggérant la date du 13 janvier.

A lire aussi