La demande de dollars à la BCE devrait gonfler

le 02/12/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Elle pourrait atteindre 10 milliards la semaine prochaine sur la base des opérations similaires menées en 2009 et 2010

Photo: Andrew Harrer/Bloomberg News

Le 7 décembre prochain, les banques auront moins de complexes que les fois précédentes à demander un financement en dollars à la BCE. L'allègement du coût et la prolongation de l'accord de swaps avec la Fed annoncés mercredi rendront en effet la prochaine opération à trois mois moins stigmatisante.

Pour les prêts à 84 jours d'octobre et novembre, «le coût était tellement prohibitif que seules les banques n'ayant pas d'autre solution pour se financer en dollars étaient venues au guichet de la BCE», rappelle Patrick Jacq, stratégiste chez BNP Paribas. Six et quatre banques s'étaient respectivement présentées au guichet pour 1,35 milliard de dollars et 395 millions.

A la suite de l'accord de mercredi dernier, le coût sera ramené de 1,45% à 0,71% d'après les calculs des spécialistes de RBS qui intègrent la baisse de la marge à 50 points de base pour l'opération de swap entre la Fed et la BCE et la réduction de la marge initiale à 12% exigée par l'institut de Francfort aux banques participantes. «Les conditions deviennent assez compétitives, relève Patrick Jacq. Le Libor à trois mois en dollar ressort à 53 pb environ actuellement, mais on peut supposer que les opérations sur le marché se font plutôt autour de 70 pb».

Dans ce contexte, la demande sera très certainement en hausse. La progression est difficile à estimer car les besoins en dollar des banques européennes ne sont pas connus, contrairement à ceux en euro. RBS fait une prévision préliminaire comprise entre 1 et 10 milliards de dollars. «Je ne serais pas étonné par une fourchette entre 5 et 10 milliards, plus par référence aux opérations similaires menées en 2009 et 2010 que sur la base de l'état des besoins actuels», ajoute un stratégiste. «Je m'attends à une très grosse demande, peut-être 100 milliards de dollars», estime pour sa part un trésorier de banque.

Sur le marché monétaire en dollar, l'annonce a déjà porté ses fruits. Le swap croisé de devises euro/dollar 3 mois, qui matérialise la prime payée par les banques empruntant des euros à taux variable et les échangeant contre du dollar, s'est réduite à -118 pb, contre -158 pb le 29 novembre, ce qui efface le regain de tension observé depuis la mi-novembre.

A lire aussi