L'OCDE évoque le scénario du pire

le 28/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Photo: Antoniol/Bloomberg

L'Organisation de coopération et de développement économiques, qui publie ses perspectives semestrielles, anticipe désormais une croissance mondiale de 3,8% cette année et de 3,4% en 2012, contre +4,2% et 4,6% respectivement dans ses projections de mai dernier. La zone euro, engluée dans une crise de la dette devenue politique, constitue la principale préoccupation de ce rapport. «La portée d'un événement négatif majeur dans la zone euro (comme celui d'un défaut de la Grèce ) dépendra des canaux à l'œuvre et de leur virulence. Les conséquences pourraient être relativement bénignes dans certains cas ou hautement dévastatrices dans d'autres», prévient l'OCDE. Dès lors, elle estime que les banquiers centraux doivent se préparer au pire au cas où un scénario particulièrement pessimiste devait se matérialiser. «Les taux doivent être proches de zéro dans la majorité des pays (de l'organisation) et accompagnés du soutien additionnel de mesures non-conventionnelles», allusion claire à l'assouplissement quantitatif déjà pratiqué par la Réserve fédérale américaine et, dans une moindre mesure, par la Banque d'Angleterre mais auquel s'oppose toujours la Banque centrale européenne (BCE).

A lire aussi