La mise en garde de Moody's sur la France ravive les tensions

le 21/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le siège de Moody's à New York. Photo: Scott Eells/Bloomberg

La mise en garde de Moody's sur le risque que représenterait pour le "triple A" de la France une hausse durable de ses coûts de financement a ravivé, lundi, les tensions sur les marchés. «Des coûts de financement durablement élevés amplifieraient les défis budgétaires auxquels est confronté le gouvernement français dans un contexte de détérioration des perspectives de croissance, avec des conséquences négatives sur le crédit», prévient Alexander Kockerbeck, l'analyste principal de Moody's Investor Service sur la France. L'écart de rendement entre les emprunts d'Etat français et allemand à dix ans, qui était revenu sous 150 points de base, s'est élargi après la publication de la note, comme celui de pays périphériques de la zone euro. Les Bourses européennes ont accentué leurs pertes, l'Eurostoxx 50 perdant près de 2,4% comme le CAC 40 en fin de matinée, les valeurs bancaires comme BNP Paribas (-5,36%) et Société générale (-5,01%) affichant les plus fortes baisses du CAC. Le président de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker a quant à lui jugé qu'un éventuel déclassement serait inadapté compte tenu de la situation budgétaire du pays. Il a ajouté que s'il venait à se produire, cela impliquerait que le FESF perdrait lui aussi sa note AAA.

A lire aussi