La Grèce discute avec ses créanciers

le 17/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Athènes entame aujourd'hui avec ses créanciers les discussions sur les modalités de l'échange de dette qui doit aboutir à une décote de 50% sur la valeur faciale des obligations. Charles Dallara, le patron du lobby bancaire IIF, tiendra une conférence à 17 heures dans les locaux de Deutsche Bank à Francfort. La presse grecque évoquait jeudi matin deux pistes. La première, pour les créanciers internationaux, prévoirait une décote de 50% sur 141 milliards d'euros avec l'attribution de nouveaux titres à échéance de 22 ans ayant un coupon compris entre 5,5 et 7,5%. Des garanties à hauteur de 29,75 milliards d'euros viendraient du Fonds européen de stabilité financière. La deuxième prévoit pour les créanciers privés grecs une décote de 37% sur des obligations d'un montant total de 65 milliards d'euros, échangées contre des titres à 15 ans portant un coupon de 8%.

A lire aussi