La finance islamique promise à une forte croissance

le 17/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La crise de la dette pourrait permettre à la finance islamique de quasiment doubler ses actifs à 1.800 milliards de dollars d’ici 2016, selon une étude de Deutsche Bank,la stagnation du crédit corporate poussant les émetteurs à chercher des solutions de financement alternatives. L’industrie des obligations islamiques (sukuk), chiffrée à 50 milliards de dollars, qui représente actuellement 1% de l’émission totale de dette, attire un nombre croissant d’émetteurs et fournit des perspectives de croissance importante des revenus de commission pour les institutions financières islamiques. La liquidité du marché a éveillé l’intérêt d’acteurs de premier plan, à l’image de Goldman Sachs qui vient de créer un programme sukuk de 2 milliards de dollars. Deutsche Bank souligne par ailleurs que le pipeline d’émissions de sukuk pourrait être alimenté par le fait que de nombreux émetteurs européens sont détenus en partie par des fonds souverains du Golfe.

A lire aussi