« La valorisation actuelle du marché actions n’a pas de sens »

le 10/10/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Christian Parisot, responsable de la recherche économique chez Aurel BGC

L’Agefi : Quels catalyseurs devraient permettre au CAC 40 de rebondir au-dessus des 4.000 points à horizon d'un an ?

Christian Parisot: La valorisation actuelle du marché actions n’a pas de sens. Les investisseurs intègrent un risque extrême de récession économique profonde et de crise politique dans la zone euro. A horizon un an, il faut espérer que les politiques auront trouvé une solution durable et tenable pour la Grèce. Le plus difficile est de déterminer le calendrier de ce rebond…

Ne craignez-vous pas des révisions des perspectives bénéficiaires après les publications du troisième trimestre ?

Depuis le mois de juillet, sur l’Eurostoxx, les projections de BNPA des analystes sont en recul de 11% pour 2011. Lors des publications de résultats, le discours des chefs d’entreprises devrait être proche de ce qu’ils déclarent dans les enquêtes de conjoncture: mes perspectives personnelles sont moins positives mais j’anticipe toujours une croissance de mon activité. Les perspectives générales, l’environnement global, se sont nettement dégradés cet été. Mais ils devraient indiquer que nous ne sommes pas dans la situation de septembre 2008: les stocks sont bas; les entreprises disposent d’importantes liquidités; leurs marges restent élevées (plus encore avec le recul des prix des matières premières); les investissements productifs, enfin, ne devraient pas s’effondrer dans les prochains mois. Les entreprises investissent dans des capacités supplémentaires de production dans les pays émergents, pas en Europe. Les perspectives économiques restent, certes, très mitigées, mais nous ne sommes pas dans la situation de 2008.

PANEL ACTIONS
ZOOM
PANEL ACTIONS

A lire aussi