« Le marché reste négatif sur l'euro au regard des nombreuses positions vendeuses »

le 10/10/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Nordine Naam, stratégiste taux et change chez Natixis

L'Agefi: L'euro/dollar peut-il remonter rapidement ?

Nordine Naam: La récente chute de l’euro jusqu’à un plus bas de 1,314 résulte de la montée des risques systémiques européens face aux tergiversations sur le plan grec et au nouveau dérapage des finances grecques. Les autorités politiques et monétaires ont toutefois pris acte des risques systémiques en annonçant des mesures destinées à recapitaliser les banques européennes et à alléger les tensions sur les marchés monétaires. Au regard du niveau historiquement élevé des positions vendeuses d’euro des comptes spéculatifs, la faible hausse de l’euro jusqu’à 1,345 suggère toutefois qu’une très faible part a été débouclée et par là, que le marché reste négatif. De fait, il demeure de nombreuses incertitudes notamment sur la décote appliquée aux obligations souveraines grecques et l’ampleur des recapitalisations des banques, de quoi limiter tout rebond de l’euro à court terme. Ce n’est qu’en 2012, une fois digérés les problèmes des dettes périphériques, que l’euro se redressera face à un dollar qui reprendra sa tendance baissière de fond.

Comment la livre sterling peut-elle réagir en cas de relance des achats d'actifs par la BoE d'ici la fin de l'année ?

La reprise du programme d’achat de Gilt à hauteur de 75 milliards de livres supplémentaires par la BoE devrait se traduire normalement par un affaiblissement de la livre sterling. Mais l’euro étant sous pression du fait des nombreuses incertitudes européennes, la livre restera ferme contre euro autour des niveaux actuels de 0,86. En revanche, elle pourrait baisser temporairement jusqu’à 1,53 contre un dollar toujours plus fort du fait de la persistance de l’aversion pour le risque.

PANEL DEVISES
ZOOM
PANEL DEVISES

A lire aussi