Deutsche Bank teste une dette senior non sécurisée

le 30/09/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pour la première fois depuis juillet, une banque européenne, Deutsche Bank, a réussi à émettre une dette senior non sécurisée de 1,5 milliard d’euros. De là à anticiper une vrai réouverture du compartiment, il convient de rester prudent, selon des professionnels. D’abord parce que Deutsche Bank est une signature de qualité et aime jouer les pionniers: la banque allemande avait déjà été la première à revenir sur les marchés de dette senior non sécurisée après la faillite de Lehman. Ensuite, le groupe s’est contenté d’une échéance courte, 2 ans, et d’une dette à taux variable. Il a dû payer 98 pb au-dessus de l’Euribor 3 mois, contre 40 pb en février sur une opération similaire. De sources de marché, d’autres belles signatures du cœur de la zone euro réfléchiraient à des transactions identiques – du 2 ans à taux variable. Mais il faudrait davantage de visibilité sur la crise des dettes souveraines en zone euro pour que l’hirondelle Deutsche Bank fasse le printemps.

A lire aussi