L'incertitude grecque pèse sur les marchés

le 19/09/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le report de la téléconférence durant laquelle le ministre des Finances grec devait exposer le plan d'assainissement des comptes publics aux inspecteurs de l'Union européenne et du FMI, à 18h00 a pesé négativement sur les marchés. Vers 12h30, le CAC 40 perdait 2,70 % repassant à cette occasion sous la barre des 3.000 points (2.949,34 points). Le secteur bancaire était particulièrement orienté à la baisse. La Société Générale (-5,72 %) signe la plus forte baisse de l'indice parisien à la mi-séance. BNP Paribas recule de 2,96 %, seul le Crédit Agricole était stable à 0,02%. La monnaie unique est en baisse face au billet vert. Vers 12h30, un euro s'échangeait contre 1,365 dollar. Le coût pour s'assurer contre un risque de défaut des pays périphériques de la zone euro était lui en hausse. Le CDS à cinq ans de l'Italie a atteint 488 points de base, en hausse de 40 points, selon Markit. Cela signifie qu'il en coûte 488.0000 euros pour se prémunir contre 10 millions d'exposition aux obligations souveraines italiennes. Le CDS espagnol touche 408 points de base (+35 points de base) et celui du Portugal 1.110 pdb (+62 pdb). Le rendement des obligations italiennes à dix ans est en hausse de 10 points de base, à 5,62%, l'écart avec les Bunds allemands de même échéance augmentant de 16 points à 382 pdb. Le coût supporté par Madrid pour se financer est lui en hausse de 10 points de base à 5,41%.

A lire aussi