« Le Bund n'a pas encore forcément atteint son niveau plancher »

le 19/09/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Nicolas Forest, responsable de la stratégie taux de Dexia AM

L'Agefi: Le Bund a-t-il atteint son niveau plancher ?

Nicolas Forest: Le taux 10 ans allemand a atteint récemment 1,75%, soit son plus bas niveau depuis la réunification. Avec une inflation proche de 2,50%, l’appréciation du Bund semble exagérée, alimentée par la spéculation croissante d’un défaut grec et par l’aversion générale vis-à-vis des pays périphériques. La crise de la dette européenne explique cet appétit gargantuesque pour un actif considéré comme l’un des plus sûrs en Europe. Sur le long terme, nous considérons que le niveau d’équilibre du Bund est plus proche de 2,70% et qu’une solution politique de solidarité européenne devrait créer un phénomène de reconvergence entre les pays. Faut-il pour autant en conclure que le Bund a atteint son niveau plancher ? Pas forcément. Les risques politiques liés à la mise en œuvre du Fonds européen de stabilité peuvent favoriser une appréciation forte. Le taux 10 ans pourrait alors se rapprocher de 1,50% mais cette divergence obligera l’Europe à trouver une solution qui inévitablement entraînera la remontée du Bund.

La Banque centrale européenne pourrait-elle décider de baisser son taux directeur dans les mois à venir ?

La décision est éminemment politique tant sont fortes les tensions en Europe. La récente révision des prévisions de croissance de la BCE plaide pour une relaxe des taux directeurs. Mais il ne reste cependant qu’une réunion à Jean-Claude Trichet pour envisager cette baisse et nous pensons que son successeur privilégiera le statu quo. A court terme, nous ne parions donc pas sur une baisse des taux directeurs, mais sur un taux Eonia faible, soutenu par une offre illimitée de liquidité.

panel taux
ZOOM
panel taux

A lire aussi