La défiance entre banques européennes s'exacerbe malgré la BCE

le 09/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le différentiel entre l’Euribor et le swap eonia sur la maturité 3 mois s'est creusé lundi de 10 pb à 60 pb et s'approche de ses niveaux pré-Lehman

La forte détente des rendements d'Etat européens, qui a suivi les premiers rachats de dettes par la BCE, n'a pas permis au marché interbancaire en zone euro de s'éloigner de la zone de danger. Loin de là. Les banques européennes sont de moins en moins enclines à se prêter de l’argent entre elles. C’est ce que montre le creusement, hier, de 10 pb du différentiel de taux entre l’Euribor et le swap eonia sur la maturité 3 mois par rapport à vendredi à 60 pb et de 24 pb en l'espace d'une semaine. L'Euribor 3 mois a été publié hier à 1,51% contre 1,52% vendredi. En revanche, le taux swap eonia s'est contracté de 10 pb à 0,96%. Les jours qui ont précédé la faillite de Lehman, l’écart de taux avoisinait les 63 pb et avait fini par toucher un pic de 189,5 pb le 27 octobre 2008.

Le regain de tension sur le marché interbancaire en zone euro est la résultante de la dégradation de la perception de la qualité de crédit des banques européennes, telle que perçue sur le marché des contrats de protection contre le risque de défaut (CDS). L’indice de dérivés de crédit iTraxx qui suit l’évolution des CDS sur les dettes seniors bancaires européennes, s'est dégradé de 6 pb à un plus haut de 217 pb par rapport à vendredi et 120 pb par rapport à début avril.

Bien que la défiance intra-banques se soit amplifiée, la BCE a mis tout en place pour que les conditions de liquidités au sein du système bancaire demeurent amples. Jeudi, l'institution a décidé de reconduire ses mesures de liquidités exceptionnelles au moins jusqu’au 17 janvier 2012 et a annoncé une nouvelle opération de refinancement à long terme de 6 mois (LTRO) qui sera adjugée le 10 août 2011. «Cela devrait maintenir l'eonia à un niveau bas ces prochains mois», estime Barclays. Le taux a été publié stable hier à 0,86%. Surtout, la banque britannique note que le marché a commencé à valoriser un scénario de baisse des taux de la BCE dans l'année à venir. De fait, les anticipations à 12 mois, selon un indice Credit Suisse, voit le refi baisser de... 31 pb d'ici à 12 mois. 

Outre-Atlantique, S&P n’ayant pas dégradé la note court terme des Etats-Unis, le marché interbancaire d'outre-Atlantique est resté de marbre. Le spread Libor-OIS, en dollar et à 3 mois, a stagné à 18,6 pb. A la veille de la chute de Lehman, cet écart flirtait avec les 86 pb pour finalement s'envoler à 364 pb le 10 octobre 2008.

A lire aussi