Pour Standard & Poor’s un «rollover» de la dette grecque aurait valeur de défaut

le 04/07/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les deux solutions proposées par la Fédération bancaire française pour couvrir les besoins d'Athènes de 2011 à 2014 en rééchelonnant la dette grecque par des échanges de titres reviendraient à placer Athènes en situation de défaut sélectif, a prévenu l'agence de notation Standard & Poor's. Selon S&P, l'une comme l'autre impliquent des pertes pour les créanciers privés de la république hellénique. «A défaut d'information complémentaire, nous abaisserions probablement la note souveraine grecque à «SD», ce qui indiquerait la restructuration dans les faits d'une partie, mais pas de la totalité, de sa dette obligataire.». Sur les marchés asiatiques, l'euro a touché un plus bas de séance face au dollar aussitôt après cette déclaration. Par ailleurs, aucune décision n'a encore été prise sur le mode de participation du secteur privé au plan d'aide à la Grèce, a annoncé lundi le ministère allemand des Finances.

A lire aussi