Moody's envisage des relèvements en masse des notations des CLO

le 29/06/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Des changements dans sa méthodologie vont amener des hausses de 1 à 3 crans pour la plupart des tranches seniors, de 1 à 5 crans pour les autres

Après avoir consulté le marché, Moody’s modifie sa méthodologie de notation pour les obligations adossées aux flux de trésorerie des prêts sous-jacents, dits «cash-flows CLO», classe de titrisation particulièrement touchée par le processus post-Lehman de réduction des effets de levier.

La société a retiré le scénario de stress d’une probabilité de défaut de 30% appliquée depuis février 2009, les conditions de crédit étant désormais stables et les taux de défaut bas pour les crédits corporate. L’agence, qui souhaite réduire le risque de volatilité des notes, va ajuster les taux de défaut historiques et prévoit d’adopter un taux d’accumulation fixe de recouvrement de 7% par an pour mieux refléter les preuves empiriques en matière de taux de recouvrement immédiats et finaux. Ce nouveau taux qui sera appliqué aux CLO européens et américains et remplacera le taux de recouvrement accumulé variable (Libor + 100 pb). Les niveaux de rehaussement de crédit ressortiront ainsi en dessous de ceux basés sur la méthode actuelle.

Du coup, Moody's envisage un éventuel relèvement des notes de 4.220 tranches en catégorie «Aa1» et en dessous, incluses dans 782 transactions et représentant 237 milliards d’euros, soit 80% de l’encours des tranches de «cash flow CLO». Des hausses de 1 à 3 crans pour la plupart des tranches seniors, de 1 à 5 crans pour les tranches mezzanines et juniors. RBS s’attend à une extension des transactions et estime que 30% d’entre elles seront capables de réinvestir les prépaiements contre 6% actuellement. La décision de Moody’s peut avoir un impact négatif sur les investisseurs en dettes seniors mais peut profiter aux investisseurs en equity, les gérants ayant une capacité accrue à réinvestir du principal dans de nouveaux prêts offrant des coupons plus larges.

Alors que selon Barclays, le montant notionnel de prêts logés dans les CLO européens atteint 19 milliards d’euros, la puissance d’achat des CLO pourrait ainsi s’accroître. De bon augure pour le marché des «loans». Selon S&P, près de 4,5 milliards de dollars en «leveraged loans» (prêts à effet de levier) d’une dizaine de signatures devrait être syndiqués en juin. La réouverture par Deutsche Bank du segment des CLO de leveraged loans fermé depuis 2008 est forcément porteuse d’espoir. L’établissement a arrangé ECAS 2011-1 Loan BV, adossé à des prêts d’European Capital Finance et portant sur 858 millions d’euros.

titrisation
ZOOM
titrisation

A lire aussi