Les courtiers inaugurent le « Ronia » sur le marché du prêt sécurisé en sterling

le 07/06/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Lancé hier par la Wholesale Market Brokers’ Association, le taux permettra de couvrir les expositions sur un marché en croissance

Les courtiers risquent de faire de l’ombre aux banques fixant le Libor sur le marché monétaire d'outre-Manche. Tandis que la crédibilité du taux de rémunération des dépôts interbancaires non sécurisés est sous le feu des critiques - car basé uniquement sur des déclarations des vingt membres de la British Bankers' Association (BBA)- la Wholesale Market Brokers’ Association (WMBA), composée de sept membres courtiers intermédiaires, dont GFI, Icap, BGC Partners ou encore Tullett Prebon, a inauguré hier le Repurchase Overnight Index Average (Ronia).

Le nouveau taux monétaire, dont la publication aura lieu chaque jour à 17 heures, heure britannique, est construit sur la base d’une moyenne pondérée des transactions quotidiennes sécurisées libellées en livre et effectuées à Londres par les sociétés membres entre minuit et 16h15 avec toutes leurs contreparties et pour une taille de transaction minimum de 25 millions de livres.

La création de ce taux est une réponse au besoin grandissant d’un taux de référence officiel pour permettre aux participants de marché de couvrir contre le risque de taux les expositions sur les prêts sécurisés et les «secured overnight swaps» ou SOIS. Ces derniers sont des accords de rachat (repo) qui prévoient que les titres soient vendus s’ils sont rachetés le jour suivant. Les banques utilisent les SOIS pour rendre plus efficace la gestion de leurs exigences de liquidités.

Après avoir créé en 1997 et en 1999 les taux de rémunération des dépôts interbancaires du jour non sécurisés en livre et en euro, à savoir le Sonia et l’Euronia, l’association des courtiers joue donc la carte de l’innovation, non seulement pour améliorer le processus de couverture du risque de taux, mais aussi pour rendre le système financier plus sûr. L’activité de prêt non sécurisés entre les banques a pâti des craintes de risque de contrepartie depuis l'éclatement de la crise, seules banques les plus solides pouvant emprunter sur le marché monétaire sans collatéral.

En revanche, le marché du prêt sécurisé est, lui, monté en puissance, dans un contexte de provisionnement accru des banques contre le risque de contrepartie et l’adossement de leurs portefeuilles à du collatéral. Le segment a vu son activité mensuelle bondir à 400 milliards de livres, contre 150 milliards à la mi-2007. Le premier Ronia a été publié hier à 0,5477%.

A lire aussi