Les PME ont un meilleur accès au crédit en France que dans la zone euro

le 18/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les encours sont en croissance. Les entreprises françaises obtiennent des taux inférieurs à ceux pratiqués en moyenne dans la zone euro

L’encours de crédit des PME en France n’a cessé de croître ces dernières années malgré la crise. Il a progressé de 4,1 % de mars 2010 à mars 2011 dans les entreprises indépendantes qui représentent les trois quarts des PME en France, d’après la dernière publication spécialisée de la Banque de France. Les moyennes entreprises de l’industrie manufacturière affichent de nouveau une croissance des encours après une forte baisse en 2009. A l’inverse, dans l’agriculture, où les encours avaient continué de progresser pendant la crise, la croissance s’affaiblit à présent.

L’accès au crédit des entreprises de moins de trois ans a également été passé au crible de la Banque de France, qui se conforme ainsi à la loi Brunel de 2009 sur le crédit au PME. Pour elles, les flux de crédits nouveaux ont commencé à se redresser en 2010, après une chute de mi-2007 à mi-2009. Au premier trimestre 2011, ils sont ressortis à 11,7 milliards d'euros. La production nouvelle de crédit aux PME, y compris les microentreprises, est, elle, plutôt stable depuis 2009, à environ 80 milliards d'euros par an. Sur les trois premiers mois de l’année, elle ressort à 18,6 milliards d'euros.

Par rapport aux PME des autres pays de la zone euro, les entreprises françaises bénéficient d’un accès au crédit plus facile. D’abord, les critères d’octroi de crédit à ces entreprises se sont assouplis sur la majeure partie de 2010 alors que dans la zone euro, la tendance était plutôt au durcissement, d’après les enquêtes de la BdF et de la BCE sur la distribution de crédit. Ensuite, les taux d’intérêt obtenus par les sociétés françaises pour leurs nouveaux crédits sont inférieurs à ceux obtenus en moyenne dans la zone euro. Enfin, les PME françaises, avec les allemandes, sont celles auxquelles les banques accordent le plus facilement du crédit. Pour elles, il y a accord dans plus de 75% des cas, contre environ 50% en Espagne. Les PME en France entendent bien profiter de cet environnement favorable. Leur demande de crédit augmente davantage que la moyenne européenne.

Hier l’Insee a pour sa part publié une enquête sur l’endettement des ménages français. Un foyer sur deux était endetté en 2008, soit pour acheter un bien immobilier, soit pour consommer. Si les crédits immobiliers concernent les ménages ayant un niveau de vie élevé, le crédit à la consommation concerne tous les ménages.

A lire aussi