« Les actions conservent notre préférence »

le 18/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Marc Olivier, directeur général France de Nordea Investment Funds

L’Agefi : Quelle classe d’actifs privilégiez-vous actuellement ?

Marc Olivier : Bien que nous soyons temporairement neutres sur les actions, cette classe d’actifs conserve notre préférence. En dépit d’une série d’événements remarquables par leur ampleur et leur nature imprévisible survenus ces deux derniers mois, la toile de fond favorable à la normalisation de la reprise économique semble intacte. Depuis plusieurs mois, nous constatons que la microéconomie demeure le principal catalyseur de la reprise. La bonne santé des entreprises se matérialise par l’amélioration de leurs capacités d’autofinancement et d’investissement. Rappelons que les résultats d’entreprises ont été supérieurs aux prévisions lors des huit derniers trimestres. La saison des publications qui s’amorce devrait s’inscrire dans la continuité de cette tendance. Enfin, l’aversion pour le risque encore prégnante chez les investisseurs institutionnels, entretient la faiblesse des flux d’échanges sur les marchés actions. Il existe donc une marge de manœuvre favorable à l’achat de titres et à la progression des valorisations – aujourd’hui bon marché – à long terme.

Quel est l’impact sur les marchés financiers du resserrement monétaire engagé par la BCE ?

La hausse des taux directeurs par la BCE a été anticipée par les marchés boursiers, elle n’apparaît donc pas comme un frein particulier. Son principal effet est le renforcement de l’euro face au dollar, qui répond fidèlement à l’objectif affiché par Jean-Claude Trichet, contenir l’inflation en zone euro. Tout dépendra désormais de la graduation et de l’ampleur des hausses de taux qui interviendront prochainement, notamment outre-Atlantique.

panel allocations
ZOOM
panel allocations

A lire aussi