Les petites et moyennes surfaces ont soutenu l’immobilier commercial francilien à fin mars

le 07/04/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si la demande placée de bureaux progresse de 21 % en rythme annuel, le stock immédiatement disponible est en hausse séquentielle de 4 %

Avec 613.100 m2 commercialisés durant le premier trimestre 2011, le marché des utilisateurs de bureaux en Ile-de-France a enregistré une progression de 21% par rapport à la période comparable de l’an dernier, selon les dernières statistiques publiées par Immostat-IPD. «A l‘image du second semestre 2010, les transactions de petites et moyennes surfaces ont permis de soutenir la hausse du marché lors du 1er trimestre 2011 (+26 % sur un an)», note Guillaume Joly, chargé d’études Bureaux Ile-de-France au département Research France de BNP Paribas Real Estate.

Si le marché parisien a confirmé son dynamisme visible depuis un an, avec 38% du volume commercialisé au dernier trimestre, le quartier de La Défense «se fait remarquer par son absence sur le marché de la grande transaction», relève Marc-Henri Bladier, directeur général de CB Richard Ellis. On notera le caractère exceptionnel de la prise à bail par Thalès de 82.000 m2 dans le parc d’affaires «Carré 92» à Gennevilliers. Après plusieurs trimestres de stabilité, le stock immédiatement disponible est en hausse de 4% d’un trimestre sur l’autre à 3,74 millions de m2.

Si les investissements engagés dans la région affichent une hausse de 47% en rythme annuel à 1,33 milliard d’euros, ils sont en repli de 69% par rapport à un dernier trimestre 2010 très dynamique. Les investisseurs se positionnent principalement sur des actifs sécurisés dans les secteurs d’affaires établis. «L’écart se creuse entre les prétentions des vendeurs et les positions des acquéreurs, qui commencent à anticiper la hausse probable du coût de l’argent», souligne Antoine Derville, président de l’investissement chez CB Richard Ellis.

IMMOBILIER FRANCILIEN DE BUREAUX
ZOOM
IMMOBILIER FRANCILIEN DE BUREAUX

A lire aussi