Christine Lagarde fait pression sur l’Irlande

le 25/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La ministre française de l'Economie a accentué la pression sur l'Irlande jeudi, lui demandant de renoncer à son taux d'imposition très faible sur les sociétés. Les membres de la zone euro, a fait valoir la ministre, ont «serré les rangs» pour aider Dublin et il ne faudrait pas qu'ils soient désormais mis à mal par le faible taux de taxation des sociétés en Irlande, a fait valoir Christine Lagarde dans un entretien accordé à Reuters Insider. «Il ne doit pas y avoir de concurrence fiscale entre les Etats-membres», a déclaré Christine Lagarde. Et d’ajouter que «c'est une discussion que nous continuerons à avoir avec nos amis irlandais». La ministre en a profité pour maintenir sa prévision d'un taux de croissance de l’économie française de 2% en 2011. Elle s'est également déclarée rassurée par le projet de fusion entre Deutsche Boerse et NYSE Euronext, jugeant que Paris ne serait pas laissée pour compte.

A lire aussi