La Bourse de Tokyo entraîne dans sa chute les valeurs européennes

le 15/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Indices sur le site de Boursorama à midi. Photo: PHB/Agefi

Les Bourses européennes creusent leurs pertes en fin de matinée, à leurs plus bas de plus de trois mois, dans le sillage de la Bourse de Tokyo qui a plongé de 10,55% mardi, affichant sa plus forte chute en pourcentage depuis octobre 2008, soit 16% en deux jours. Alors que l'inquiétude s'accroît autour du nucléaire au Japon, l'aversion au risque, l'indice de volatilité fait un bond d'environ 40% à ses plus hauts niveaux depuis plus de neuf mois. A Paris, l'indice CAC 40 abandonnait 3,71% tandis que la Bourse de Londres perd 2,5% et celle de Francfort chute de 4,9%. Parmi les acteurs de l'énergie nucléaire, l'action EDF recule de 4% et le certificat d'investissement d'Areva dégringole de plus de 9%. Seuls le secteur des énergies renouvelables inverse la tendance, vers 12h45, l'action EDF énergies nouvelles prenait 3,3% à 34,54 euros, après avoir gagné 6,5% auparavant, Theolia bondissait de son côté de 14,17% à 1,37 euro (+19,2% en matinée). C'est l'indice sectoriel européen de l'automobile qui accuse la plus forte baisse avec un recul de 5,5%. Renault perd 5,45%, dans le sillage du recul de 12,5% accusé en deux jours par son partenaire japonais Nissan. Porsche, au confluent de l'automobile et du luxe, chute de plus de 6%. Parmi les valeurs du luxe les horlogers suisses Swatch et Richemont décrochent de plus de 6%, tout comme le géant français du luxe LVMH.

A lire aussi