Albert Frère dépoussière ses holdings d’investissement

le 04/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La première étape de la «vaste opération de rationalisation» souhaitée par le milliardaire belge est le retrait de la cote de la Compagnie nationale à portefeuille (CNP), qui porte notamment les participations dans le non coté. Fingen (filiale à 100% d’ERBE, détenue à 47% par BNP Paribas et 53% par Albert Frère) va lancer une offre publique de 1,5 milliard d’euros sur les minoritaires. Fingen détient déjà 46% de la CNP, auxquels s’ajoutent 20% détenus en direct par Albert Frère. Le quotidien cite un communiqué de l’autorité financière belge présentant un prix offert de 48,64 euros, soit une prime de 21%. «Partenaire historique», BNP Paribas pourrait sortir du capital de la CNP.

A lire aussi