Axa IM entend finaliser l’intégration d’Axa Rosenberg en 2011

le 03/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société, qui a déjà réalisé le transfert des équipes de distribution, mettra l’accent sur celui des équipes support et ressources humaines

Axa Investment Managers (IM) se fixe quatre priorités stratégiques pour 2011. En premier lieu, le pôle de gestion d’actifs d’Axa entend finaliser l’intégration de sa filiale américaine Axa Rosenberg, dont il a repris les 25% détenus par ses fondateurs. «Nous avons déjà réalisé le transfert des équipes de distribution. Le travail portera entre autres cette année sur les équipes support et ressources humaines», a indiqué Dominique Carrel-Billiard, directeur général d’Axa IM, à l’occasion mercredi de la présentation des résultats annuels.

«Des réflexions seront menées sur le modèle de gestion et nous disposerons de quelques mois pour la mise en œuvre. Le gros du chantier devrait être terminé d’ici à la fin de l’année», a poursuivi le dirigeant. La recherche et l’informatique resteront au sein d’Axa Rosenberg, afin de préserver l’autonomie des structures propres à Axa IM.

En deuxième lieu, Axa IM mise sur le renforcement de ses équipes de distribution. «Des recrutements sont en cours. Il faut compléter les ressources là où elles sont insuffisantes», à l’image de l’Asie, a souligné Dominique Carrel-Billiard.

La société de gestion entend également poursuivre l’enrichissement de sa gamme de produits et capitaliser sur les lancements réalisés en 2010. «Le cycle de vie des produits est assez long, le décollage n’intervenant généralement qu’après quelque 18 mois d’incubation. Nous en attendons les fruits et misons sur une collecte plus importante en 2011», a relevé le dirigeant.

Enfin, Axa IM met l’accent sur le développement de ses opérations dans les pays émergents. «Notre joint-venture en Corée du Sud est un grand succès. Nous voulons reproduire ce genre de modèle. Or, en Inde et en Chine, nous n’avons pas pu réaliser un tel décollage et nous allons y travailler», a indiqué Dominique Carrel-Billiard.

Sur 2010, Axa IM a vu ses encours croître de 3,4% à 516 millions d’euros. Un effet marché positif de 22,3 milliards d’euros, lié aux deux tiers à la baisse des taux d’intérêt, a permis de compenser une décollecte de 20,2 milliards. Hors Axa Rosenberg, en proie à des difficultés suite à la révélation en 2010 d’erreurs sur son système de gestion des risques, Axa IM aurait enregistré une collecte de 9,2 milliards. Le résultat opérationnel a reculé de 27% à 125 millions d’euros, affecté par une provision nette de 66 millions liée à Axa Rosenberg.

A lire aussi