Les actifs financiers des pays émergents perdent de leur superbe

le 03/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En février, les retraits subis par les fonds actions émergents ont dépassé les 19 milliards de dollars, sur fond d'inflation et de crise au Moyen-Orient

L’inflation et la crise en Afrique du Nord et au Moyen-Orient pénalisent les actifs financiers des pays émergents. «Les investisseurs ont retiré leur argent des fonds actions émergents que nous suivons pour la quatrième semaine consécutive, le processus de sortie des flux financiers le plus long depuis octobre 2008», a relevé vendredi dernier EPFR Global. En février, les retraits subis par les fonds actions émergents ont dépassé les 19 milliards de dollars, soit un cinquième des 95 milliards reçus sur 2010. Alimentée entre autres par la hausse en janvier de l’inflation en Chine à 4,9%, et par des mesures de resserrement monétaire, cette fuite des capitaux s’est faite au profit des fonds américains, européens, japonais et mondiaux, qui enregistrent en 2011 plus de 47 milliards de dollars d’entrées de flux, contre 28 et 17 milliards en 2009 et 2010 selon EPFR Global.

Depuis leur pic de novembre 2010, les Bourses de Shanghai, de Sao Paulo et de Bombay ont d'ailleurs corrigé, dans l’ordre de 8%, 9% et 12%, contre un rebond de 11% du CAC 40 et du S&P 500. Bénéficiant de l’envolée pétrolière, la Bourse de Moscou est un cas à part, l’indice Micex ayant enregistré un bond de 15,5% ces quatre derniers mois. Les entrées de flux dans les fonds actions russes atteignent cette année 1,2 milliard.

«Les actions émergentes et dans une moindre mesure, les obligations émergentes, ont souffert de la résurgence du risque géopolitique qui ajoute à présent une menace inflationniste», explique SG CIB. Ces quatre dernières semaines, les rachats de parts dans les fonds obligataires émergents se sont élevés à 1,1 milliard.

Côté change, les devises émergentes ne sont pas entrées dans une dynamique de dépréciation marquée, malgré l’inflation et la crise du Moyen-Orient. La livre égyptienne ne perd d’ailleurs en 2011 que 1,6% face au dollar.

flux dans les fonds actions Bric
ZOOM
flux dans les fonds actions Bric

A lire aussi