« Le high yield peut offrir un rendement de 10 à 12 % »

le 07/02/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Michael Mewes, gérant crédit chez JPMorgan AM

L'Agefi: Pourquoi avez-vous réduit votre exposition de surpondérer à neutre ?

Michael Mewes: Alors que nous avons été très positifs pour le crédit au cours des 18 derniers mois avec une surpondération importante, nous sommes actuellement «neutres» tout en gardant un biais long. Le fait que la grande majorité des entreprises traditionnelles pourront maintenir leurs marges et verront de nouvelles améliorations de leur notation sur ce cycle est déjà majoritairement intégré dans les prix. Les spreads de ces entreprises sont à peine supérieurs à 1% par rapport aux bons du Trésor. Un nouveau resserrement de 40 points de base est à envisager au cours de ce cycle, même si l’évolution des spreads ne sera pas linéaire.

Les financières peuvent sembler toujours bon marché mais nous sommes devenus un peu plus prudents compte tenu de l'impact d'une réglementation accrue et des remboursements à venir. L'environnement macroéconomique doit également être considéré. Avec des taux souverains 1% au-dessus des points bas de 2010, de nombreux acheteurs pourraient se recentrer sur les obligations d'État, en estimant que le rendement supplémentaire offert par le crédit n’est pas suffisamment attractif.

Quel est le potentiel du high yield européen cette année ?

Si notre scénario fondamental – celui d’une croissance mondiale solide avec des profits robustes – se maintient, le taux de défaut pour le high yield devrait rester très faible. Par conséquent, le niveau de rendement actuel de 7% doit être le minimum qu’un investisseur doit attendre en 2011. La compression supplémentaire des marges devrait à terme permettre à la classe d'actifs d’offrir un rendement de 10 à 12%.

panel crédit
ZOOM
panel crédit

A lire aussi