La Banque d'Angleterre pourrait être contrainte de relever ses taux

le 02/02/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Photo: Bloomberg

Il se peut que la Banque d'Angleterre soit obligée de relever les taux d'intérêt si les prix des matières premières continuent d'augmenter et que l'inflation s'incruste, a déclaré son vice-gouverneur Charles Bean. Dans un entretien publié mercredi par le journal régional Western Mail, il souligne que la BoE pense toujours que l'inflation refluera vers son objectif de 2% pour autant qu'il n'y ait pas de nouveau choc sur les prix. Mais si les prix des matières premières restaient élevés à moyen terme, les autorités monétaires devraient agir. «Il se peut bien qu'il nous faille réagir en gardant basse l'inflation générée intérieurement», argue-t-il. «Que cela altère la confiance dépend des raisons pour que cela survienne: si nous relevons les taux parce que l'économie croît fortement et que la reprise est bien ancrée, alors c'est une bonne hausse des taux d'intérêt et le chômage baissera», explique Bean. Dans le même temps, le rigoriste Andrew Sentance préconise une fois de plus une hausse des taux, affirmant que la crédibilité de la BoE en matière de lutte contre l'inflation est en jeu. Pour Andrew Sentance, la banque centrale ne doit pas se laisser impressionner par le fait que le pays ait subi une contraction du PIB de 0,5% au quatrième trimestre 2010.

A lire aussi