La dette de l'EFSF suscite un fort intérêt

le 25/01/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le carnet d’ordres intentionnels ouvert hier aurait atteint à mi-séance 13 milliards d'euros

Le succès de l'émission obligataire à 5 ans début janvier du Mécanisme européen de stabilité financière (EFSM) a placé le Fonds européen de stabilité financière (EFSF) sur de bons rails. De fait, le fonds garanti par les 17 Etats membres de la zone euro placera aujourd'hui jusqu'à 5 milliards d'euros de dette à 5 ans, pour refinancer l'Irlande, alors que les rumeurs évoquaient hier un carnet d’ordres intentionnels de 13 milliards à mi-séance. La marge à l'émission indicative est de 8-10 pb au dessus des taux mid-swaps.

L’inauguration par l’EFSF de son premier emprunt obligatoire d’échéance juillet 2016 ne devrait pas poser de souci. «Le carnet d’ordres intentionnels s’est étoffé de nouveaux investisseurs. Tout le monde est là, surtout ceux qui ont raté le coche lors du placement réussi de l’EFSM», précisait un banquier hier. A nouvelle dette de qualité, nouvelle demande.

Tandis que le fonds est noté, à l’instar de l'EFSM, en catégorie AAA par S&P, Fitch et Moody’s, en termes de valorisation, les investisseurs pourraient se précipiter sur l’obligation du nouvel émetteur européen, qui offrirait sur la base de la fourchette de spreads à l’émission indicative et les intentions, un rendement d’environ 2,85%. Cette dette garantie individuellement par les 17 Etats membres de la zone euro, et syndiquée par HSBC, Société Générale et Citigroup, paraît donc relativement bon marché.

Alors que le syndicat bancaire joue le rôle de conseil auprès de l’émetteur quant à l’allocation et la distribution de la dette, cette dernière a de fortes chances de bien se tenir sur le secondaire. L’émission à 5 ans de l'EFSM, qui offrait un coupon de 2,5%, était ressortie à un taux absolu de 2,59%, avec une marge à l’émission en bas de fourchette à 12 pb. Mais le spread sur le secondaire s’est vite resserré à 0 pb sur les taux mid-swaps. «La fourchette de spreads indicative de 8-10 pb de base au-dessus des taux mid-swaps n’est pas figée et peut à tout moment évoluer en fonction de l’évolution du carnet d’ordres et surtout des intentions de l’émetteur», tempère un banquier.

Dans tous les cas, le marché fera une légère distinction entre les deux émetteurs du fait de la nature de leur système de garantie. L’EFSF est adossé à des garanties individuelles des Etats membres de l’UE, contrairement à celle de l’EFSM qui est adossée à une garantie conjointe des 27 Etats membres. «La différence majeure est que le mécanisme de soutien pour l’Union européenne est statique tandis que celui de l’EFSF [qui bénéficie aussi du soutien technique de l’agence de la dette publique allemande, la Finanzagentur, ndlr] est dynamique», note SG CIB.

En 2011, le véhicule devrait émettre jusqu’à 16,5 milliards d’euros via trois émissions allant de 3 à 5 milliards d’euros et 10 milliards en 2012. La banque française relève aussi que les notations AAA reflètent le soutien actionnarial fort et des rehaussements de crédit, comme la sur-garantie de 120% ou un coussin de trésorerie. De ce fait, la capacité de prêt du fonds qui contribuera à 17,7 milliards d’euros d’aide à l’Irlande sur les 85 milliards prévus ne correspond pas au volume de financement qui, lui devrait ainsi atteindre 27 milliards.

A lire aussi