L'AF2I veut poursuivre en 2011 sa mission de réflexion sur les sujets de place

le 21/01/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Huit groupes de travail ont poursuivi leurs activités en 2010 et trois nouveaux guides vont voir le jour cette année

A l'occasion de sa huitième rentrée, l'Association française des investisseurs institutionnels (AF2I) a présenté jeudi soir le bilan de l'exercice 2010 et les projets qu'elle entend mener. Alors qu'elle constitue actuellement un groupe de travail sur «l'investisseur ESG», l'association a poursuivi l'an dernier l'examen de huit thématiques. Trois de ces groupes ont été présentés comme des «succès confirmés». Celui sur la «transparence du marché obligataire» a permis une participation active à l'élaboration et à la mise en place du projet de plate-forme obligataire Cassiopée, tandis que celui sur la «classification des fonds monétaires» a débouché sur l'élaboration d'une classification largement reprise par l'Autorité des marchés financiers (AMF) puis le Comité européen des régulateurs des marchés de valeurs mobilières (CESR) même si ce dernier y a adjoint la question de la notation. Quant à celui sur le «reporting des fonds ouverts», il a abouti à la rédaction d'un guide édité et publié (lire l'Agefi du 20 septembre).

Parmi les cinq autres thématiques à avoir été examinées au cours de l'année, trois vont donner lieu à la publication de guides dans les prochains mois : par ordre d'arrivée, «les infrastructures», «la gestion alternative» (due diligences à accomplir à la souscription d'un fonds) et «les mandats» (comparaison mandats/fonds dédiés).

Au cours de l'année écoulée, trois nouveaux groupes de travail ont été mis sur pied. «MIF II» a reçu pour mission de produire des éléments de position de l'AF2I. Le groupe «financement des infrastructures» se penche sur les opportunités pertinentes de financement des infrastructures par la dette, «un sujet absolument stratégique pour les investisseurs et l'Etat», a souligné Philippe Haudeville, secrétaire général de l'AF2I. Enfin, le groupe «investisseur de long terme» vise à définir et illustrer le rôle de cette catégorie d'investisseurs. Invité à s'exprimer lors de cette réunion de rentrée, Jean Arthuis, président de la commission des Finances du Sénat, a d'ailleurs appelé à «bâtir un cadre pérenne pour le maintien de l'épargne longue». Une action dans laquelle l'AF2I doit jouer un rôle, a-t-il estimé, qualifiant l'association de «temple de protection contre la tyrannie du court terme».

A lire aussi