Les actifs américains ont servi de refuge pendant la crise irlandaise

le 19/01/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les achats de titres américains à long terme par des étrangers ont nettement progressé en novembre dernier

Les investisseurs étrangers ont augmenté leurs achats nets d’actifs américains en novembre dernier, alors que les marchés européens étaient touchés par la crise bancaire irlandaise. Les opérateurs internationaux ont ainsi acheté pour 85,1 milliards de dollars d’actifs américain en net en novembre d’après les dernières données du Trésor américain. Ils ont donc multiplié leurs emplettes par rapport au mois d’octobre où 28,9 milliards de dollars d’actifs avaient été acquis. Mais leurs achats sont restés bien inférieurs à ceux observés en août et en mars 2010 où plus de 125 milliards de dollars d’actifs en net avaient été acquis.

Le démarrage du second programme d’assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale n’a pas bouleversé les flux d’investissement dans les Treasuries. Ils sont ressortis à 61,7 milliards de dollars en net, soit un niveau légèrement supérieur à la moyenne mensuelle sur 2010.

Les investisseurs privés ont été les plus attirés par les actifs américains à court et long terme. Ils ont engagé 79,8 milliards de dollars en net dans des titres américains tandis que les banques centrales sortaient dans le même temps 40,8 milliards de dollars.

Avec 895 milliards de dollars, la Chine reste le premier pays détenteur d'emprunts d'Etat américains, devant le Japon. Son portefeuille de titres a néanmoins diminué par rapport à octobre 2010, mois durant lequel les détentions chinoises de Treasuries avaient dépassé 900 milliards de dollars. Les acteurs basés au Royaume-Uni, en troisième place, ont quant à eux augmenté leur exposition aux obligations d’Etat américaines de 33 milliards de dollars en un mois, à 511,8 milliards. En un an, celle-ci a bondi de 356 milliards.

TICS
ZOOM
TICS

A lire aussi