Les loyers des bureaux franciliens ont baissé légèrement l'an dernier

le 13/01/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le quartier central des affaires parisien a tiré son épingle du jeu en enregistrant une hausse de 15 % des valeurs locatives

Conséquence de la crise financière, les loyers ont baissé d’environ 10% en Ile-de-France entre 2008 et 2010 d’après BNP Paribas Real Estate Research. Durant cette période, les mouvements ont été importants. Dans le quartier central des affaires (QCA) de Paris, les loyers prime, c’est-à-dire des actifs les mieux situés et les mieux loués, ont reculé de 20% en 2009, avant de bondir de 15% en 2010. Pour 2011 et 2012, le conseil en immobilier DTZ s’attend à une progression des loyers de 4% par an.

Les loyers des bureaux se trouvant dans la périphérie de Paris n’ont pas connu un rebond si marqué. Les loyers sur les bureaux prime de la Défense ont même chuté de 6% l’an dernier. Par ailleurs, les loyers sur les bureaux franciliens de seconde main ont baissé de 2 % en 2010. Dans un marché encore convalescent, les propriétaires ont dû encore proposer des mesures d’accompagnement importantes. La différence entre le loyer prime facial et le loyer économique dans Paris QCA serait ainsi de 14% en décembre dernier, stable sur l’année 2010, d’après le baromètre IPD réalisé début décembre auprès de 22 grands investisseurs immobiliers. En 2011, les professionnels interrogés par IPD prévoient une réduction de cet écart.

Le réveil du marché des utilisateurs promet néanmoins d’être lent, dans un contexte de faible croissance et d’une offre de bureaux neufs en baisse. L’administration s’est en outre imposé de s’installer dans des bureaux où les loyers sont inférieurs à 400 euros/m2. Pour les experts immobiliers de Colliers UFG PM, «les valeurs locatives ne devraient réellement repartir à la hausse qu’en 2013». Puis, en 2016, les valeurs prime dépasseront les valeurs maximales de 2000 et 2007.

immobilier IDF : loyers
ZOOM
immobilier IDF : loyers

A lire aussi