« La tendance sur le dollar devrait rester baissière »

le 10/01/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Eric Bourguignon, directeur général délégué de Swiss Life Asset Management

L’Agefi : Quels seront les grands facteurs d'évolution de l'euro/dollar dans les prochains mois ?

Eric Bourguignon : Contrairement à l’Europe qui privilégie l’assainissement de ses finances, les Etats-Unis ont choisi la fuite en avant budgétaire et monétaire. Le surendettement est soigné par de nouvelles dettes, et la nouvelle dette est financée par la création de monnaie. Cette situation fragilise considérablement le dollar à terme, et sa tendance devrait rester baissière. Les difficultés rencontrées par les pays périphériques de la zone euro peuvent, certes, provisoirement contrarier cette évolution, mais elles ne devraient pas la remettre en cause. La zone euro pénalisée par l’absence de politique commune en matière de change pourrait même voir sa devise s’apprécier fortement contre les autres grandes monnaies dans un contexte de guerre des changes larvée.

Pour quelles raisons voyez-vous le dollar se stabiliser par rapport au yen ?

Le dollar a perdu près de 13% contre le yen en 2010, et près du tiers de sa valeur depuis le début de la crise contre cette même devise. Toute dépréciation supplémentaire du dollar risquerait de mettre en péril le secteur exportateur japonais et contrarierait les efforts consentis par les autorités nippones pour extirper le pays de la déflation. Pour cette raison, nous estimons qu’elles feront tout ce qui est en leur pouvoir pour freiner l’appréciation de leur monnaie, comme elles ont tenté de le faire en 2010, avec, il est vrai, un succès mitigé. A l’image de la Banque de Chine, la Banque du Japon peut après créer autant de monnaie que nécessaire pour tenter de stabiliser le cours du billet vert.

panel change
ZOOM
panel change

A lire aussi