Le prix du cuivre poursuit son envolée

le 30/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les contrats futures 3 mois sur le LME enregistrent un bond de 28 % en 2010 à un niveau record hier de 9.447 dollars la tonne métrique

L’année 2010 aura été celle des matières premières, tout particulièrement celle des métaux de base destinés à l’industrie. Le bilan parle de lui-même. Les contrats futures 3 mois sur le cuivre qui se négocient au London Metal Exchange (LME) enregistrent un bond de 28% à un niveau record de 9.447 dollars la tonne métrique hier en matinée. L’étain s’adjuge la meilleure performance avec une envolée de ses prix de 59%, suivi du nickel qui a vu son cours grimper de 31%. Les thématiques d’une offre qui devrait se tarir ces prochaines années et de l’assèchement constant des stocks ont été les principaux catalyseurs de cette impressionnante inflation du prix des métaux qui s’est accélérée ces dernières semaines. Cela a été le cas surtout pour le cuivre dont le cours a progressé de 13% rien qu’en décembre.

Le niveau des stocks de cuivre supervisés par la Bourse de Shanghai a littéralement chuté de 7.410 tonnes à 120.426 la semaine dernière. Un effondrement record depuis septembre, dont la publication, hier, a nourri la spéculation autour des perspectives de demande de la Chine, principal utilisateur du métal alors que les marchés se sont laissés aller à un certain optimisme quant aux perspectives économiques américaines.

Depuis l’annonce récente de plusieurs ETP adossés physiquement à des métaux, notamment au cuivre, le risque de monopole de détention des stocks par un seul acteur a émergé, ce qui a nourri la dynamique haussière de leurs cours. Celle-ci peut-elle durer? Difficile d’y répondre.

Même si les stocks autorités par le LME sont en baisse de 26% cette année, la Bourse des métaux de Londres a publié hier après-midi pour la onzième fois consécutive des stocks en hausse, de 225 tonnes à 370.950 tonnes. Ce qui indique, aux yeux de certains sur les marchés, que l’escalade des prix serait surfaite, que le métal serait suracheté ou que les acteurs achetaient du métal pour des contrats à long terme. D’ailleurs, le LME a indiqué qu’au vu des offres limitées, le prix du métal au comptant pour livraison deux jours affichait mercredi une prime de 47% par rapport au prix des contrats à 3 mois. De quoi motiver le stockage de produits. Mais le chiffre des stocks du LME a eu pour conséquence d’atténuer seulement la progression du prix du cuivre ramené à 9.420 dollars la tonne métrique, toujours en hausse de 0,8%. Les métaux industriels devraient encore animer les marchés en 2011.

A lire aussi