Les prêts bancaires à effet de levier finissent 2010 en beauté

le 30/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Portées par les fusions-acquisitions et des taux bas, les émissions de « leveraged loans » aux Etats-Unis ont plus que doublé en 2010 à 369 milliards de dollars

Cette année, la reprise des fusions-acquisitions et des LBO dans un contexte de taux bas a été particulièrement bénéfique aux émissions de prêts bancaires à effet de levier. Le volume émis des leveraged loans est passé, aux Etats-Unis, de 170 milliards de dollars en 2009 à 369 milliards entre le premier janvier et le 28 décembre 2010, selon les données de Bloomberg, soit un bond de 117%.

La politique de taux zéro de la Fed, qui a permis de rendre bon marché le financement des actifs risqués, y est pour beaucoup dans cette embellie. Elle a maintenu bas les taux Libor 3 mois, en dollar. Ils ont évolué dans une fourchette, en 2010, allant de 0,24% à 0,54%. A l’instar de la courbe des taux des Treasuries, celle des taux swaps s’est dépentifiée sur les trois premiers trimestres, le spread 10-2 ans passant de 2,72%, en janvier, à 1,8%, en août 2010.

Cette dynamique a facilité le refinancement de dettes bancaires arrivant à échéance par d’autres prêts. Leur refinancement pourrait atteindre les 288 milliards de dollars ces quatre prochaines années. En décembre, les sociétés ont d’ailleurs placé 64 milliards d’obligations, dont 41 milliards notées «investissement» et 23 milliards en catégorie «spéculative». Un bond annuel de 10%.

Les sociétés, dont les résultats ont bondi de 36% au troisième trimestre, ont reconstitué leur trésorerie et disposent d’un trésor de guerre estimé à 1.170 milliards de dollars pour des acquisitions tandis que leur qualité de crédit s’est améliorée. Pour les signatures spéculatives, le taux de défaut a reculé pour le douzième mois consécutif passant de 3,37% à 3,35 % en décembre selon S&P. Alors que la recherche de commissions de la part des banques soutient l’activité primaire des leveraged loans, sur le secondaire, investisseurs, sociétés de private equity et gérants de fonds de CLO, ces fameux véhicules regroupant divers types de prêts dont les leveraged loans, lèvent des capitaux pour investir dans les prêts à fort rendement via des fonds ou racheter des portefeuilles cédés sur le marché.

Ce contexte porteur s’est traduit par la revalorisation des prêts à effet de levier, selon l’indice S&P/LSTA couvrant 100 leveraged loans, leur prix a crû de 9,4% cette année. Une progression de bon augure pour les tranches mezzanine de CLO. Les tranches BBB qui traitent actuellement autour des 75 dollars sur le pair, sont attendues par JPMorgan AM autour de 85-90 dollars en 2011.

A lire aussi