La dette toxique contamine Saint-Germain-en-Laye

le 27/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le syndicat intercommunal des ordures a souscrit des produits structurés à haut risque

Selon des sources proches, le syndicat intercommunal qui gère les ordures ménagères de Saint-Germain-en-Laye, le Sidru, aurait dans sa dette trois emprunts structurés à très fort effet de levier, dont deux indexés sur la variation des taux de change pour un montant de 39 millions d’euros et sur une durée résiduelle de 19 ans. Depfa et Natixis sont les fournisseurs de ces emprunts. Interrogé par L’Agefi, le président du Sidru et maire de la ville, Emmanuel Lamy, souhaite calmer le jeu après les précédents de la ville de Saint-Etienne et du département de Seine-Saint-Denis.

A lire aussi