Pictet AI appelle à la prudence sur les fonds alternatifs Ucits 3

le 15/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La multigestion alternative du groupe suisse a retrouvé la croisssance. Elle estime qu'un arbitrage entre liquidité et rendement sera nécessaire

Les investisseurs doivent se préparer à une baisse des rendements dans le secteur des hedge funds. Si cette prédiction n’est pas révolutionnaire, le fait qu’elle vienne de Pictet Alternative Investments, la cellule de multigestion du groupe Pictet, spécialisée dans les fonds de hedge funds et de capital-investissement, peu loquace ces derniers temps, lui donne un certain poids.

Le gérant estime que les fonds arbitragistes dits Alternative Ucits, car conformes à la directive européenne Ucits 3 (qui organise la gestion et la distribution de fonds), ne pourront atteindre la performance des fonds offshore qu’ils cherchent à répliquer. Plus liquides, ils créent un écart avec la liquidité réelle des sous-jacents. «Beaucoup de clients ont l’impression que ces véhicules vont remplacer l’offshore. Au mieux, ils seront déçus du rendement; mais si le décalage entre la liquidité offerte aux investisseurs et celle des sous-jacents est trop important, il peut se produire des accidents», avertit Nicolas Campiche, directeur général de Pictet AI. Pour ce professionnel, peu de stratégies sont à même d’éviter cet écueil (comme le long/short equity en dehors des très petites capitalisations).

En outre, il estime que le risque de contrepartie reste important. C’est pourquoi les fonds Alternative Ucits «ne doivent pas être considérés comme un raccourci pour éviter les due diligences [audits]».

Au 30 septembre 2010, les fonds de fonds d’arbitrage de Pictet AI affichent un rendement net annualisé de 7,3% ainsi qu’une volatilité nette de 6,1%. La société est parvenue à enrayer la décollecte subie en 2008 et 2009 sous l’effet de la crise. Elle a enregistré un flux positif de 340 millions de dollars, pour 8,2 milliards d'encours, ce qui en fait le vingtième acteur dans le monde.

Dans le capital-investissement, ou non-coté, le taux de rendement interne net atteint 22% au 31 mars, la liquidité plus faible de cette classe d’actifs pouvant expliquer ce décalage dans le temps. La collecte à fin septembre s’est elle aussi révélée positive (120 millions de dollars), permettant aux encours de dépasser le montant de 2,1 milliards. Au total, le multigérant dispose d’un encours de 10,4 milliards.

Pour l’année 2011, Pictet AI couvrira un nouveau segment, l’immobilier, que ce soit sous sa forme cotée ou non cotée. Un recrutement en ce sens a déjà été effectué.

A lire aussi