La gestion collective française est pénalisée par les vents contraires des marchés

le 14/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’encours des OPCVM français affiche un repli de 2,7 % en 2010 à fin novembre à 834 milliards d’euros, selon EuroPerformance - SIX Telekurs

Une fois n’est pas coutume, la collecte sur les fonds monétaires (4,2 milliards d’euros) a permis le mois dernier au marché français de la gestion collective de limiter la casse. Hors fonds alternatifs en effet (pour lesquels les données sont arrêtées à fin octobre), l’encours des OPCVM a cédé 1,17 milliard d’euros en novembre à 834 milliards d’euros, selon EuroPerformance - SIX Telekurs. Une baisse certes limitée à 0,1% sur le mois, mais qui porte à 2,7% le recul depuis le début de l’année.

La collecte nette positive sur les monétaires a été effacée par des retraits sur les fonds obligataires (1,19 milliard) et surtout, par des effets marché négatifs sur l’ensemble des catégories (hors monétaire). Cet impact a atteint 1,2 milliard sur les fonds obligataires (1,5% des actifs à fin octobre) ou 890 millions sur ceux garantis ou à formule (1,3%). Côté actions, l’impact des marchés (négatif pour 1,27 milliard) s’est avant tout fait sentir en relatif sur les fonds dédiés à la France ou à la zone euro. Cela en parallèle à une collecte certes positive sur la catégorie mais réduite comme peau de chagrin à 20 millions d’euros.

La baisse de l’encours géré au sein des OPCVM français en novembre masque dès lors une collecte nette de 2,21 milliards d’euros pour des effets marchés négatifs à hauteur de 3,38 milliards. Et la bonne tenue du compartiment monétaire le mois passé ne l’empêche pas de concéder un repli prononcé de 10,8% sur onze mois, à 361 milliards d’euros.

Côté gestion alternative, la baisse de 1,8% de l’encours des 189 fonds recensés par EuroPerformance en octobre porte celle de 2010 à 9,1% (à 7,73 milliards d’euros).

A lire aussi