« Nous avons doublé nos encours high yield en 2010 »

le 13/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Samuel Bouchet et Marina Cohen, gérants high yield chez Amundi

L’Agefi: Le marché primaire du high yield restera-t-il très dynamique en 2011 ?

S. Bouchet et M. Cohen: Les records sont faits pour être battus. Après le précédent record de 2009 avec plus de 30 milliards d’euros, environ 45 milliards d'euros d'obligations high yield ont été émises en Europe depuis janvier.

Devant la réouverture timide du marché des prêts syndiqués, de nombreuses entreprises diversifient leur financement via l’émission de dette obligataire. Les refinancements de ces prêts auraient représenté environ un tiers des émissions high yield ces deux dernières années. Cette alternative permet aussi de réduire la dépendance vis-à-vis des banques.

Parallèlement, nous assistons à la réapparition d’émissions type LBO mais avec une participation equity des sponsors nettement supérieure à celle d’avant-crise.

En 2011, le volume d’émissions pourrait être compris entre 45 et 50 milliards d’euros. Les besoins importants de refinancement des dettes obligataires et syndiquées en 2012 et 2013 et l’accélération des fusions-acquisitions et des LBO devraient continuer d’alimenter ce marché. La taille du marché high yield européen a doublé en 5 ans à environ 160 milliards d’euros pour plus de 210 émetteurs.

Dans ce contexte, quelle est votre stratégie ?

Amundi a vu ses encours high yield doubler en 2010. Après deux très bonnes années, nous restons positifs sur cette classe d’actifs et anticipons pour 2011 une performance proche du rendement actuel qui est de 8,5%.

Les niveaux historiquement bas de taux de défaut attendus et l’environnement de taux durablement bas devraient en effet continuer d’attirer de nombreux investisseurs.

A lire aussi