L'Inde et la Chine présentent des modèles de croissance différents

le 07/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’investisseur a intérêt à privilégier les sociétés liées à la consommation domestique en Chine et aux infrastructures en Inde

Si l'on compare les deux grandes économies asiatiques, on constate que la Chine et l’Inde présentent des modèles de croissance très différents. Certes, sur la dernière décennie, l’investissement a progressé plus rapidement que la consommation domestique, mais le parallèle s’arrête là. L’Inde affiche un modèle de croissance jusqu’à présent dominé par la consommation intérieure, alors que l’économie chinoise s’est surtout construite autour de son industrie manufacturière et des exportations.

En Chine, le modèle de croissance fondé sur les exportations commence d’ailleurs à trouver ses limites. Le coût du travail a augmenté sensiblement ces dernières années et entraîne un déplacement progressif de la production de produits à faible valeur ajoutée vers des pays où les coûts sont plus bas, comme le Cambodge ou le Vietnam.

Le gouvernement chinois a mis en place une politique pour encourager la consommation domestique comme autre moteur de croissance. Actuellement à hauteur de 35% du PIB, la consommation domestique est toujours à un niveau très bas comparé aux 70% affichés en Inde. La consommation des ménages devrait donc croître sensiblement en Chine. Par contraste, l’Inde doit faire face à des besoins importants en infrastructures et présente probablement 10 à 12 ans de retard par rapport à la Chine.

Ce décalage a une incidence majeure sur les choix d’investissement: l’investisseur a probablement intérêt à privilégier les sociétés liées à la consommation domestique en Chine, tandis qu’en Inde, il se tournera davantage vers celles liées aux programmes d’infrastructures.

david.benmussa@schroders.com

A lire aussi