« Le rebond tendanciel du dollar devrait se poursuivre, en particulier face à l’euro »

le 22/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Jean-Louis Mourier, économiste chez Aurel BGC

L'Agefi: Vous voyez l’euro/dollar à 1,30 d’ici à 3 mois. Quels seraient les facteurs soutenant votre scénario de poursuite de détérioration de l’euro ?

Jean-Louis Mourier: Il s’agit en fait autant d’un rebond du dollar que d’un affaiblissement de l’euro. Le billet vert a souffert, jusqu’au début du mois de novembre, des anticipations du nouvel assouplissement quantitatif du Fed. Depuis l’annonce, il s’est sensiblement et globalement apprécié. Il est aidé, et le restera, par des statistiques économiques qui, sans montrer une accélération franche de l’activité économique outre-Atlantique, contribuent à éloigner un peu plus le scénario de rechute de l’économie américaine. Les partisans, au sein du FOMC, d’une grande modération dans la mise en œuvre du «QE2» pourraient alors donner de la voix. Face à cette amélioration de la perception de la conjoncture américaine, l’euro reste sous la menace des risques attachés à l’un ou l’autre des Etats membres de la zone. Assorti d’une grande volatilité, le rebond tendanciel du dollar devrait se poursuivre, en particulier face à l’euro.

Le yen peut-il revenir tester le seuil psychologique plancher des 80 yens par dollar ces prochains mois ?

Cela est peu probable dans le scénario qui est le nôtre. Le dollar devrait, en effet, se renforcer sur le marché des changes par rapport à toutes les grandes devises librement convertibles. Ce mouvement résultera notamment de la poursuite de la dissipation des scénarios les plus noirs sur l’économie américaine sous l’effet de statistiques économiques encore solides. L’économie japonaise semble plus fragile. Certes, son rebond s’est avéré plus soutenu qu’attendu ces derniers mois, mais il reste fragile.

A lire aussi