La Grèce maintient ses objectifs budgétaires malgré la révision du déficit en 2009

le 15/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les couleurs du drapeau grec, photo: Bloomberg

La Grèce a confirmé qu'elle tiendrait son engagement de ramener le déficit budgétaire en-dessous de la barre des 3% du produit intérieur brut (PIB) en 2014, conformément aux exigences de l'Union Européenne, en dépit d'une révision à la hausse du chiffre de l'an dernier à 15,4% du PIB par Eurostat contre une estimation initiale de sa part de 13,6% et une projection de 13,8% du gouvernement grec. Le déficit budgétaire grec atteindra cependant 9,4% du produit intérieur brut (PIB) en 2010, a annoncé le ministère des Finances, au lieu des 7,8% prévus il y a encore un mois. La dette de la Grèce devrait elle gonfler pour atteindre 144% du PIB cette année contre 126,8 % du PIB en 2009. Par ailleurs, le Premier ministre grec George Papandréou a accusé l'Allemagne de faire courir à certains pays de la zone euro un risque de faillite en raison de sa position instransigeante sur la dette.

A lire aussi