Le Canada souhaite davantage protéger ses ressources naturelles

le 08/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Echaudé par l’offre de rachat du géant local de l’engrais Potash par le groupe anglo-australien BHP Billiton, le gouvernement canadien envisage de renforcer son arsenal législatif pour éviter que ses ressources naturelles ne tombent dans des mains étrangères. Il souhaite ainsi renforcer ses règles de contrôle et de transparences sur les investissements étrangers, indique par le ministre de l’industrie, Tony Clement, dans le Financial Times. L’Etat canadien pourrait exiger que, pour toute offre supérieure à 299 millions de dollars canadiens (298 millions de dollars américains), les acquéreurs potentiels étrangers détaillent publiquement les avantages que le pays pourrait retirer de l’opération en termes d’emploi, d’investissements locaux, de transferts de technologie et de concurrence. Le seuil serait même inférieur pour les sociétés issues de pays non membres de l’OMC.

A lire aussi