Le programme de la Fed accentue la pente sur la partie longue de la courbe

le 05/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les taux américains se sont détendus sur la partie 2 à 10 ans. Ceux à 30 ans sont restés jeudi sous pression

Les analystes prenaient toujours jeudi la mesure du second tour d’assouplissement quantitatif de la Fed annoncé mercredi, et un peu plus agressif qu’attendu. La banque centrale a prévu 600 milliards d’achats de Treasuries d’ici fin juin 2011 (contre 500 milliards anticipé), soit 75 milliards par mois. Crédit Agricole CIB note que ce plan équivaut à une baisse de taux de 75 points de base (pb).

Mais à ce montant, «il faudra rajouter les achats issus des remboursements d'actifs déjà détenus et provenant de la première phase d’assouplissement quantitative de 2008-2009: cela représentera environ 35 milliards de plus par mois», remarque Natixis AM. Ce qui porte les achats mensuels à 110 milliards, soit un total de 880 milliards en huit mois pour un déficit attendu à 1.294 milliards.

Le nouveau soutien de la Fed n’a pas déçu le marché des taux. Les taux courts allant de 1 mois à 2 ans sont restés stables tandis que ceux allant de 3 à 10 ans se sont détendus à la marge de 2 à 10 pb. Le taux à 10 ans s’établissait à 2,48 %. «Bien que les 75 milliards d’achats mensuels supplémentaires aient été en dessous des très attendus 100 milliards, la levée temporaire de la limite des 35% par émission (à laquelle se soumet la Fed pour ses rachats, ndlr), l’inclusion d’achats dans le secteur 17 ans et plus et un langage un peu plus ferme dans le communiqué du comité de politique monétaire (FOMC) ont empêché une vente massive qui était tant redoutée en cas de déception», note SG CIB.

Selon UBS, 86% des rachats porteront sur le segment 2-10 ans (40% jusqu'à 4 ans, et 46% sur le segment 5,5-10 ans), contre 78% lors du précédent assouplissement quantitatif. Les achats de maturités inférieures à 2 ans et au-delà des 10 ans n’atteindront que 5 et 6% du programme, contre 6% et 14% auparavant. Même s'ils stagnaient en fin de séance, les taux à 30 ans se sont tendus hier à la mi-journée de 5 pb, exacerbant la pente de la courbe 10-30 ans avec un spread s'élevant à 155 pb contre 133 pb la veille.

«Le secteur du 30 ans n’a pas suivi le reste de la courbe, ce qui est inquiétant pour le marché immobilier et le niveau des taux hypothécaires», s’alarme un gérant. Au bout du compte, 3% des achats de la Fed porteront sur les Treasuries indexés sur l’inflation (TIPS), contre 2% lors du premier tour d’assouplissement quantitatif. En réaction, les points morts d’inflation à 5 ans ont bondi de 10 pb.

A lire aussi