La confiance du « Panel Crédit » se pérennise pour le mois de novembre

le 02/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les anticipations sur les spreads ne comptent plus aucun avis négatif. Le cash baisse dans les portefeuilles

L’optimisme s’installe. Après six mois d’incertitudes, le panel crédit avait déjà commencé à reprendre confiance en octobre. Les gérants étaient ainsi pour la première fois depuis avril majoritairement positifs sur l’évolution des speads. En novembre, la tendance se confirme et le panel ne contient plus aucune prévision de hausse. CCR, seul à demeurer négatif  le mois dernier a révisé sa position à neutre pour novembre. Dans l’ensemble, ils sont 61,5% à envisager une baisse des spreads à un mois, contre 50% le mois dernier. DWS Investments a ainsi rejoint le clan des optimistes accompagné de BNP Paribas, Amundi et UFG-LFP, nouveaux venus dans le panel qui font gonfler la proportion de positifs.

Il faut dire que les conditions de crédit se sont déjà bien améliorées depuis septembre. L’indice iTraxx Crossover qui suit l’évolution des CDS sur les émetteurs les plus risqués est passé de 529 points de base (pb) le 23 septembre à 446 pb le 25 octobre. Ils ont depuis légèrement remonté face à un regain de tensions sur les taux périphériques, atteignant vendredi 465 pb.

Devant cette amélioration nette des conditions de crédit, le panel est massivement surexposé sur la classe d’actif. Ils sont désormais 61,5% à déclarer une surpondération. Depuis septembre, personne n’est sous-exposé sur le crédit. Les neutres quant à eux sont de moins en moins nombreux. De majoritaires avec 55% en septembre, ils sont passés à 45% en octobre, puis 38,5% en novembre. CM-CIC AM est cependant le seul à avoir fait évoluer sa position de neutre à surpondérer ce mois-ci. Les trois nouveaux venus étant en partie responsables de la tendance à la surexposition de par leur vision massivement positive.

Côté émissions, le marché du crédit a été clairement soutenu en octobre par les entreprises. Près de 40 milliards d’euros de dette ont été émis le mois dernier selon Dealogic, dont un peu plus de la moitié par les non financières. Parmi les récents animateurs du marché, toujours beaucoup d’émetteurs high yield: comme Telenet et R&R Ice Cream, chacun sur des lignes de 350 millions d’euros. Siemens Enterprise Communications a par ailleurs annoncé souhaiter placer 200 millions d’euros. L’engouement pour la classe d’actifs à haut rendement se retrouve dans le panel crédit. La catégorie préférée des gestions reste en moyenne le BBB ce mois-ci contre A en octobre, mais ils sont tout de même 24%à annoncer le high yield en premier choix. Parmi eux: Allianz GI, Amundi, CPR AM ou encore Groupama AM.

Autre signe fort d’un regain de confiance, le cash a baissé dans une proportion notable. Il passe ainsi de 5,24% en octobre à 4,40% en novembre. 29% ont réduit leur poche de cash. LCF Edmond de Rothschild est le plus convaincu puisqu’il a vidé son portefeuille de cette composante, la faisant passer de 10% à 0%. Côté duration de crédit par contre pas de changement, la moyenne reste à 3,89 ans.

A lire aussi