Les émetteurs de RMBS britanniques diversifient leur financement

le 20/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Nationwide Building Society préparerait via Silverstone la vente de 1,14 milliard d’euros équivalents de RMBS avec des tranches offertes en euros et en dollars

Le marché britannique des titres adossés à des prêts hypothécaires résidentiels (RMBS) sera bientôt sous pression. Selon SG CIB, les remboursements de RMBS de qualité élevée (prime) émis par les master trusts, ces véhicules utilisables pour plusieurs transactions émettant des séries indépendantes et adossées au même portefeuille sous-jacent, avoisineront au moins 50 milliards de livres en 2011. La multiplication outre-Manche des émissions de RMBS est en ce sens une bonne nouvelle. D’autant plus que les originateurs font preuve d’imagination pour garantir le succès de leurs placements, notamment en diversifiant les devises de financement.

Le 15 octobre, Lloyds TSB Bank, via Arkle Master Issuer 2010-2, a vendu plusieurs tranches notées AAA et libellées dans plusieurs devises. Une tranche de 700 millions de dollars, une de 20 milliards de yens, une de 800 millions d’euros et trois en sterling pour un total de 1,875 milliard de livres. Le papier a été rapidement absorbé par une cinquantaine de clients à travers 14 pays, dont la moitié d’Europe continentale. Fin septembre, Langton 2010-2, le master trust de Santander UK, a vendu 7 milliards de dollars et 1,1 milliard d’euros de tranches.

Et la dynamique se poursuit. Nationwide Building Society préparerait via Silverstone la vente de 1,14 milliard d’euros équivalents avec des tranches offertes en euros et en dollars. Arran, le véhicule de RBS, a récemment placé 38,5% de ses 4,1 milliards de livres de tranches de RMBS en dollars pour capter les investisseurs américains.

Depuis la réouverture du primaire il y a un an, les investisseurs en Europe ont absorbé les RMBS britanniques et néerlandais, aux caractéristiques souvent similaires. Leur capacité d'investissement, déjà amoindrie par la crise, est désormais plus limitée. Pour SG CIB, «la diversification des sources de financement est aussi un signe de saturation de la base d’investisseurs en Europe, où il y a des contraintes empêchant le processus de refinancement d’aller de l’avant».

Dans le contexte actuel de taux bas et de marché des changes volatil, des arbitrages de swaps de base de crédit croisé permettent aux banques britanniques d'abaisser le coût de financement. Au printemps, Alliance & Leicester et Lloyds avaient enclenché le processus de diversification en plaçant à eux deux 5,1 milliards de dollars de RMBS britanniques profitant de swap de change avantageux.

A lire aussi