OPCVM - BFT IM rafle la mise en 2019

le 23/01/2020 L'AGEFI Hebdo

Le monétaire malgré tout

-C’était le challenge de BFT Investment Managers (IM), devenir une société de gestion de premier plan. Le pari est relevé. La filiale d’Amundi se place en première position du classement annuel de Six Financial Information des fonds de droit français, avec une collecte nette sur 2019 qui s’élève à plus de 2,3 milliards d’euros. L’essentiel des souscriptions provient de son expertise en gestion monétaire avec des flux entrants de plus de 2,3 milliards sur l’année. Juste derrière, OFI AM rassemble 1,7 milliard grâce à la forte appétence des investisseurs pour sa gamme monétaire. A la troisième marche du podium, Swiss Life AM. Le gestionnaire affiche des souscriptions nettes sur l’année de 1,5 milliard d’euros et doit sa bonne place à son expertise monétaire, comme ses compétiteurs, mais également à sa gamme d’OPCVM français obligataires. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas puisque le classement 2018 de Six Financial Information indiquait que, l’an passé, la maison de gestion avait été boudée par les investisseurs de produits de droit français avec des retraits annuels de plus de 2,6 milliards. A l’époque, Natixis IM, Axa IM et Groupama AM se partageaient le haut du tableau avec respectivement des collectes nettes de 11 milliards, 4 milliards et 1 milliard d’euros. Là aussi, un an après, l’ordre des champions a changé. Fin décembre 2019, Natixis IM décollecte plus de 4,5 milliards d’euros sur ses fonds de droit français et rejoint Amundi et Carmignac Gestion, déjà derniers en 2018.

Repli

-Selon le collecteur de données, le marché des fonds de droit français est en repli de 38 milliards d’euros. Tirent leur épingle du jeu les fonds immobiliers et les fonds matières premières. Sur le front des performances, le panel des fonds actions suivi par Six Financial Information délivre à fin 2019, sur 12 mois, 23,78 %, les produits obligataires offrent un rendement moyen de 4,27 % tandis que les fonds de trésorerie continuent à naviguer en territoire négatif, avec un rendement de -0,15 % en moyenne.

Malgré le ralentissement économique et les révisions à la baisse des bénéfices tout au long de l’année, les marchés actions bouclent un millésime 2019 exceptionnel. L’indice MSCI Monde bondit de 24,9 %, et l’indice Stoxx Europe 600 de 23,1 %. En France, le CAC 40 gagne 26,4 % et dépasse la barre des 6.000 points pour la première fois depuis 12 ans. La Bourse de Londres quant à elle accuse un retard avec un gain de seulement 12,1 % en raison de l’incertitude liée au Brexit. Quant aux obligations, Ostrum résume une note de début d’année : « Dans la sphère obligataire, le revirement monétaire opéré par la Fed et la BCE a provoqué un ‘rally’ historique des emprunts publics au cours de l’été. Le dernier tiers de l’année a été dominé par la remontée graduelle des rendements au profit du crédit, du ‘high yield’ et autres produits à ‘spreads’. »

Sur le même sujet

A lire aussi