BCE, un QE sans conviction

le 19/09/2019 L'AGEFI Hebdo

Ce deuxième programme d’achat d’actifs est inférieur aux attentes.

Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), avait promis de mobiliser l’ensemble des outils disponibles. Il l’a fait peu de temps avant de quitter ses fonctions fin octobre : baisse du taux de dépôt à -0,5 %, accompagnée d’un système de compensation pour les banques ...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

Sur le même sujet

A lire aussi