Les services, parent pauvre du Brexit

le 23/05/2019 L'AGEFI Hebdo

Londres prépare la deuxième phase des négociations. Le sort réservé aux services financiers soulève bien des interrogations.

Les services, parent pauvre du Brexit
La place de la City dans l’économie européenne et mondiale dépendra des équivalences négociées ou non d’ici le Brexit.
(Daniel Chapman [CC BY 2.0])
Outre-Manche, lobbies et acteurs financiers s’impatientent. Le Royaume-Uni, qui devait sortir de l’Union européenne le 29 mars, puis le 12 avril, doit maintenant quitter le bloc d’ici au 31 octobre. Ce nouveau délai est aussi synonyme d’un nouveau report de la deuxième phase des négociations...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

A lire aussi