MARCHÉS ÉMERGENTS

Une mutation difficile

le 13/09/2018 L'AGEFI Hebdo

Les marchés émergents se sont métamorphosés mais les investisseurs y voient toujours un actif risqué.

Une mutation difficile
La Banque centrale d'Argentine a porté, fin août, son taux directeur à 60 %.
(Bloomberg)
C’est un véritable leitmotiv dans la communauté financière : les marchés émergents ne sont plus ce qu’ils étaient. Il ne faut plus les aborder comme une classe d’actifs uniforme. Les situations varient d’un pays à l’autre, d’une région à l’autre. Pourtant, à voir la violence des mouvements sur...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

Sur le même sujet

A lire aussi