Les périphériques fragilisés par le risque politique

le 07/06/2018 L'AGEFI Hebdo

Le calme est revenu sur les marchés après la formation d’un gouvernement en Italie. L’instabilité politique gagne l’Espagne dans une moindre proportion.

Plus que le risque, c’est l’incertitude politique que les investisseurs n’apprécient guère. La perspective de nouvelles élections en Italie plaçant la question de l’euro au centre du scrutin a provoqué l’une des corrections les plus violentes sur les taux d’intérêt italiens de leur histoire, le...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

Sur le même sujet

A lire aussi