Thierry Philipponnat, directeur de l’Institut Friedland

« Les accords multilatéraux ont plus de valeur que les bilatéraux »

le 15/02/2018 L'AGEFI Hebdo

« Les accords multilatéraux ont plus de valeur que les bilatéraux »

Thierry Philipponnat, directeur de l’Institut Friedland

Le Royaume-Uni (RU) exporte l’équivalent de 12,5 % de son PNB, dont 7,5 % de biens et environ 5 % de services. Les 12,5 % vont vers l’Union européenne (UE) qui exporte en retour environ 3 % de son PNB vers le RU. Ce commerce bilatéral peut être affecté, dans des conditions qui demeurent inconnues car on ne sait pas si le RU restera dans l’Union douanière. Par ailleurs, aujourd’hui, les chaînes de valeur mondiale sont intégrées et se moquent des frontières. Un tiers des exportations du RU vers l’UE sont des intrants pour l’UE qui seront réexportés plus tard. Cela veut dire que l’impact du Brexit et des accords commerciaux se ressentira dans le monde entier. Quand le RU dit qu’il va négocier des accords bilatéraux avec les Etats-Unis ou le Canada : la réalité du commerce international aujourd’hui, c’est que les accords multilatéraux ont beaucoup plus de valeur que les accords bilatéraux. En effet, il y a des intrants dans les chaînes de valeur qui font que quand on achète un bien en France du RU, la vraie question est de savoir quelle est la part de la valeur ajoutée de ce bien qui a été apportée au Royaume et quelle part a été apportée par ou dans d’autres pays.

Retrouvez les vidéos sur AGEFI TV

www.agefi.fr

Sur le même sujet

Ailleurs sur le web

A lire aussi